Menu

Communication dans le couple

Bien que le langage soit vital pour communiquer, il n’améliore pas forcément la compréhension réciproque. Paradoxalement, c’est parfois en s’abstenant de communiquer que les problèmes de communication se résolvent.

Les mythes de la communication

Dans le domaine de la thérapie de couple deux écoles s’affrontent :
Celle qui prône la communication à tout prix.
Le moindre malentendu doit être impitoyablement détecté, décrypté et résolu. Sinon le couple sombre dans l’incompréhension réciproque.
Celle qui défend la notion du jardin secret.
Chaque conjoint doit cultiver sa différence. Afin de conserver la magie mystérieuse de la passion romantique.

Alors que la première méthode ne cesse d’être préconisée, les défenseurs de la seconde avancent des arguments qui méritent l’attention.

Selon eux, avant de résoudre les problèmes, la communication doit d’abord permettre de les mettre à jour.
Mais se focaliser sur les problèmes, n’est-ce pas inconsciemment vouloir les trouver ?
Une telle disposition d’esprit met l’accent sur la découverte de ce que l’on cherche à éviter. Cette approche se réalise ainsi au détriment du but souhaité, l'absence de problème, qui n’entre jamais dans le champ de la volonté.

Un des principes défendu par les adeptes de la communication tous azimuts est celui de la confession des erreurs passées.
Cependant, subitement révélées, les confessions produisent quelquefois des conflits irréparables. Ces déballages mettent parfois en lumière des problèmes insolubles, qui sans pénitence n’auraient jamais été abordés.
Pour préserver la paix du ménage, les secrets inavouables ont probablement tout intérêt à le rester.

La communication au même niveau

Pourquoi rendre compatibles deux univers différents ?
La femme et l’homme ont des sensibilités tellement différentes, qu’il semble illusoire, et même contre nature, de vouloir les concilier.

Le temps et l’énergie

Personne n’a le temps ni l’énergie de tout approfondir et de tout analyser. Cette mobilisation permanente n’apporte pas l’harmonie souhaitée mais compromet plutôt la stabilité existante. Mieux vaut s’occuper en priorité des questions pratiques de la vie de couple.

L’implication réciproque

Une communication efficace nécessite une implication réciproque impossible à réaliser sans l’acquisition de techniques spécifiques. Pour communiquer, il faut donc apprendre à communiquer.
Comment convaincre son partenaire de cette nécessité ?

La maîtrise des émotions

La communication exige de se distancier de ses émotions afin de les exprimer verbalement. Le décalage entre l’expérience intérieure et son expression extérieure, rend parfois difficile l’art de se faire comprendre.
En fonction de leur caractère et de leur sensibilité, certaines personnes partent désavantagées dans la communication de leurs sentiments.

Pourquoi vouloir endiguer les émotions et ne pas laisser la personnalité s’exprimer selon son tempérament naturel ?

La franchise

Dans la communication informelle certaines informations sont automatiquement autocensurées pour ne pas blesser la susceptibilité de son interlocuteur. Pour les partisans de la communication transparente ne pas tout révéler est considéré comme un manque de franchise.
Mais lorsqu’un aveu conduit à compromettre gravement une relation, ne s’agit-il pas alors d’une preuve d’inconscience ?

Le retour du passé

La communication intensive ramène à la surface toutes sortes de problèmes douloureux. D’anciens conflits jamais résolus refont surface et complètent les problèmes actuels. Toute la relation baigne alors dans le négatif.

L’aide extérieure

Face à l’irruption du passé, les conjoints sont rarement équipés, pour affronter seuls cette recrudescence de problèmes. Il se pose alors la question de l’aide extérieure.
Quelle forme de thérapie choisir ?
Quel thérapeute ?
Quelle est la personnalité du thérapeute ?
Quelle est sa philosophie du couple ?
Des interrogations et des complications inattendues qui ne simplifient pas la situation.

La confiance réciproque

Communiquer sans crainte, demande une confiance réciproque et la certitude de bénéficier en toute circonstance de la bienveillance de son conjoint.
Sans cette intime conviction aucune communication intime ne peut avoir lieu.

Mais comment être absolument sûr que votre conjoint respecte votre différence et votre droit de ne pas partager les mêmes opinions que vous ?
Ne vaut-il pas mieux cultiver son jardin secret dans la tolérance réciproque, plutôt que de se rendre compte du mauvais accueil que produisent sur notre partenaire, l’expression de nos convictions intimes ?

La garantie de succès

Même lorsque toutes les conditions pour effectuer une communication fructueuse sont réunies, il n’est pas possible pour autant de garantir son succès. La communication s’effectue à plusieurs niveaux. La maîtrise du verbe, certes fondamentale, ne représente qu’un paramètre parmi d’autres.
Comment procéder avec la communication non verbale ?

Le but et la volonté

Quel est le but de ma relation, est-il partagé et quelle est ma volonté d’y parvenir ?
La communication dans le couple ne sert à rien si votre conjoint ne partage pas avec vous les mêmes préoccupations, ne désire pas atteindre le même but et n’accepte pas de s’investir dans cette réalisation.

La communication avec son conjoint implique donc, avant toute chose, une prise de conscience personnelle sur l'existence de cette volonté commune.

Derniers articles